jeudi 26 mars 2020

La bataille contre le Coronavirus Covid-19 au Maroc : Un combat national


L'anathème du Coronavirus a chambardé et chamboulé toutes les évidences et les manifestes des prévisionnistes, des scientifiques, des chercheurs, des médecins, même des plus érudits. Une unique et seule contre-offensive : Démolir et détraquer le maillon de la contagion et de l’infection, puisqu’à ce jour, il n’y a aucune sérothérapie, ni vaccin, ni antisepsie. La seule immunisation possible jusqu’à ce moment, c’est annihiler et anéantir la contamination.

Pour preuve, les scientifiques ne se sont-ils pas acculés devant des secrets de polichinelle de l’hygiène, de la désinfection, de la prévention, de la stérilisation, de l’asepsie et de l’antisepsie ?

Les scientifiques ne sont-ils pas coincés devant des mesures séculaires et des bonnes manières primitives à l’instar de se laver les mains régulièrement, éviter les accolades et les étreintes, et se conformer à la distanciation sociale et le confinement ?


Toutefois et paradoxalement à ce que l’on pourrait penser, le confinement ou la distanciation sociale n’est pas une fracture des fils, ni une rupture des fibres sociaux, mais au contraire c’est un acte de solidarité : Chacun de nous est interpellé, pour se prémunir, à protéger les autres. Ainsi, nous redécouvrons que c’est la différence et l’altérité qui forgent le vivre ensemble.

Nul n’ignore que cet ébranlement sanitaire et les corollaires qu’ilentraîne ont, assurément, des répercussions économiques et sociales et qu’on ne peut les outrepasser qu’en s’étayant sur deux valeurs substantielles : La discipline et la solidarité.

En effet, au Maroc, à partir de 18H du Vendredi 20 Mars 2020, l’état d'urgence sanitaire a été appliqué à travers l’adoption, par l’exécutif Marocain, de deux projets de décrets lois, l'un pour créer un cadre légal aux situations d'urgence sanitaire, une notion qui n'existait pas en tant que telle dans le corpus juridique Marocain. L'autre pour se mettre en conformité concernant l'actuelle période. Cet état d'urgence sanitaire est d'une durée d'un Mois au maximum, soit jusqu'au 20 avril 2020 à 18H s'il n'est pas renouvelé.
Malgré ce qu’implique ce confinement sur le plan économique, social et psychologique, nous n’avons pas le choix, il nous faut nous astreindre, se soumettre et se plier à genoux aux directives des autorités, sans égocentrisme, ni autisme. Faut-il le rappeler, cela rentre dans l’optique du devoir de la responsabilité collective et partante dans la solidarité.

Depuis que le Souverain Mohammed VI a donné ses instructions pour procéder à la création d’un fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de coronavirus, le 15 Mars 2020, la solidarité dans notre patrie, il faut l’avouer, a été exprimée de manière spontanée, bénévole et bienveillante à des niveaux que peu de pays connaissent ou peuvent même espérer.
Contre ce vibrion et microbe, nous affrontons un combat que nous ne pouvons triompher qu’ensemble et que je gage que nous allons gagner parce que nous sommes une nation de solidarité.

A l’appui de notre allégation : Pour atténuer les contrecoups sociaux et économiques du virus Corona, des Millions et des Milliards de dirhams ont déjà été collectés, et le peuple Marocain, chaque Marocain, chacun selon ses moyens, s’attroupe et se mobilise.
Cet engouement et ce zèle ne nous rappelle-t-il pas celui qui a couronné la Marche verte  du 6 Novembre 1975? Voir une nation solidaire, soudée et unie avec une seule visée celui de tarir et contenir le virus Covid 19.
Aussi, la solidarité se matérialise par les gestes au jour le jour : N’est-il pas mirifique cette jouvence Marocaine dotée  de masques, de désinfectants, à leurs frais pour aseptiser les moyens de transport et qui propose ses services, pour faire les courses à la place des plus âgés ou ceux et celles qui partagent des subsistances et des provisions avec leurs circonvoisin ?
En plus du plan d’action médicale mis en place par la tutelle, l’arrivée en renfort de la médecine militaire sur Hautes instructions du Souverain Marocain, Chef suprême et Chef d'état-major général des Forces Armées Royales ne montre-elle pas une réanimation du sens du devoir, de la solidarité et la cohésion nationale ?

La stratégie Marocaine suscite l’admiration non seulement par la célérité de sa mise en œuvre, mais également et surtout par l’implication multi-forme de toutes les institutions et composantes de la société.

Les chiffres sont en effet éloquents : Le Royaume arrive parmi le quatuor de tête dans les pays ayant mobilisé le plus de moyens par rapport au PIB. Ainsi, le Maroc est classé quatrième avec 2,7% du PIB juste derrière la Suède, le Chili et la Nouvelle Zélande. Une prouesse importante qui en dit long sur le degré d’implication pour stopper la propagation de la pandémie Covid-19.

L’expérience singulière du Maroc en matière de lutte contre le coronavirus s’impose comme l’une des meilleures à l’échelle de la planète. Le constat n’est pas fait au Maroc mais il est de plus en plus dressé par les observateurs avisés de l’étranger. Le dernier article en date a été publié par le quotidien espagnol à grand tirage, El Pais dimanche 22 Mars 2020 où ce dernier positionne le Royaume à «l’avant-garde mondiale» en matière d’adoption de mesures drastiques pour freiner l’expansion du nouveau coronavirus (Covid-19). «El Pais» explique en outre que le Maroc a pris l’initiative de prendre des mesures «plus restrictives» pour faire face à cette pandémie alors que d’autres pays sévèrement touchés par le coronavirus ont pris du retard.

Cette solidarité atteste et certifie que nous faisons Nation. Nous serons une brigade Marocaine irréductible tant que la discipline et la solidarité prédomineront. Nous devrons garder cet état d’âme quelle que soit la durée de la pandémie Covid-19.

Le Maroc n’est-il pas in fine, en train de vivre un tournant dans son histoire ? Un nouveau chapitre s'écrit, ce nouveau modèle de développement tant attendu, la pandémie planétaire l'a interpellée en chemin ! Il est en train de se forger d'une manière instinctuelle où la survie du peuple passe avant l'économie et tout cela par la grandeur du Roi Mohammed 6 qui à pris les bonnes mesures, au moment opportun pour aviver un plan de bonne gouvernance et de sauvetage de bonnes augures.
Nous devons nous demander non seulement, en guise de conclusion, comment surmonter l'épée de damoclès de la Covid-19 puisque la discpline et la solidarité sont là, mais aussi et surtout quel genre de Maroc nous habiterons une fois la tempête du Corona est passée ?



jeudi 12 mars 2020

Périple meurtrier d’un anathème chinois sur notre planète : Quelles mesures de riposte ?



Depuis l’annonce du premier cas de coronavirus dans un marché aux fruits de mer de Wuhan en Chine le 31 décembre 2019, le nombre de sujets affectés par le Covid-19 ne cesse de faire tâche d’huile en entamant son périple sanguinaire dans plusieurs contrées de la planète (les statistiques actuelles livrées par l’OMS font état de 110.000 affectés et 3800 Morts) avant de passer au Maroc à travers l’infection d’un concitoyen ayant séjourné quelques jours en Italie pour que le bilan passe à 28 affectés . De ce fait, le coronavirus fait partie aujourd’hui du paysage national, avec sa malignité, les inquiétudes qu’il suscite, la frayeur qu’il génère chez les Marocains.

Il fera, toute chose égale par ailleurs, des victimes dans tous les pays qu’il visite à l’instar de sa présence dans plus de soixante États de par le monde. Au regard de ce virus, il convient de rationaliser l’irrationnel en évitant, au moins,  6 écueils :

- Primo, Il ne faut pas succomber à la frayeur, laquelle est notamment attisée par des Fake/News qui châtient et pullulent sur les réseaux sociaux, ce fléau fait de plus en plus place à une vraie endémie, c’est "l’infodémie" qui l’accompagne ; la fluidité de diffusion de l’information et à l’accès à celle-ci couplés aux infox auxquelles sont exposées les internautes, expliquent en partie le foisonnement des comportements irrationnels

- Secundo, en raison de son statut de pays touristique, les autorités compétentes doivent claustrer et barricader les frontières terrestres, maritimes et aériennes à travers des cellulles de veille, de riposte et de surveillance épidémiologique qui s’imposent face au virus Corona à travers un dispositif de contrôle et de diagnostic virologique draconien pour éviter que des cas supplémentaires ne passent entre les mailles du filet dans le futur,

- Tertio, il est un Must de dépassionner les rumeurs relatives au virus Corona en menant de véritables campagnes d’information les plus évasées, les plus étendus, les plus explicites en milieu urbain, rural ou en milieu péri-urbain à travers les ondes de radios, de chaînes de télévision, de supports écrits et affichage pour des actions de longue durée sur les moyens de prévention, car depuis que le Ministère de tutelle a commencé à comptabiliser les premiers cas de Covid-19, nos concitoyens qui sont à la fois surinformés et désinformés sont pris de phobie et d’effroi. A cet égard, le speech du chef de l'exécutif Marocain Saâdine El Othmani est à saluer pour dépassionner le débat, ainsi que les mesures préventives à prendre pour se prémunir contre le Coronavirus,


- Quarto, afin d’éviter sa transmissibilité, le Ministère de tutelle devra se pencher sur les mécanismes à mettre en place pour augmenter, pour les professionnels de santé , la capacité de production de gants, de masques médicaux et de gel hydro-alcoolique pour se prémunir eux-mêmes, et éviter que leurs patients ne soient infectés ou infectent d’autres personnes. Ils ont aussi besoin de respirateurs, lunettes de protection, écrans faciaux, blouses, etc.
- Quanto, les services du contrôle des prix relevant respectivement du Ministère de l'Intérieur et du département du Commerce et de l'Industrie doivent rassurer les Marocains que l'offre des denrées alimentaires couvrent largement la demande pour éviter les comportements "Panurgiens" et hystériques dans les différentes grandes surfaces et des comportements spéculatifs qui peuvent en résulter qui risqueraient de hausser les prix,



- Ultimo, le renforcement de la coopération en la matière devient de plus en plus une nécessité impréieuse pour tous les membres de la communauté international. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les besoins mensuels en masques médicaux, en gants et en lunettes de protection sont évalués respectivement à 89 millions, 76 millions et 1,6 million.

Faut-il souligner, en guise de conclusion, une chose rassurante : Malgré toutes ses tares, ses failles et lacunes, les autorités sanitaires Marocaines, véhiculent des informations transparentes , au jour le jour, accompagnées de mesures d’isolement pour les cas douteux, ainsi que la disponibilité d’infrastructures adéquates pour traiter les malades ; le Maroc est aujourd'hui dans la première phase de son plan de veille et de riposte au Covid-19. Il ne passera à la deuxième phase que si le nombre de cas suspectés dépasse les 200 et celui des cas confirmés les 50.D'où pas de panique.!!!



Newer Posts Older Posts